Seul, on marche plus vite Ensemble, on marche plus loin

Proverbe africain

Aucune hésitation possible

Les Francais se sont exprimés. À l’issue d’une campagne dans laquelle les débats de fond ont été pollués par les affaires, la gauche, divisée et affaiblie, est absente du 2eme tour de l’élection présidentielle.

Dans l’Ain, Mme Le Pen est en tête, même si je me félicite qu’elle ne soit arrivée qu’en 4eme positon à Bourg-en-Bresse. C’est une progression inquiétante pour tous les républicains de gauche et de droite.

Dans ce contexte, aucune hésitation n’est possible : j’ai avec Emmanuel Macron des divergences sur de nombreux points de son projet. Je sais que de nombreux électeurs de gauche les partagent et parfois s’interrogent sur ce que sera son action. À ceux la, je dis : ces questions seront celles des futures élections législatives.

Car le 7 mai, l’enjeu est tout autre : interdire au Front National de s’installer au pouvoir. Il est fondamental pour la République, pour la France et pour l’Europe. L’extrême droite n’est pas et ne sera jamais une solution. Pas une voix ne doit manquer à Emmanuel Macron, à qui j’apporte mon soutien sans réserve.

Au delà, cette lourde défaite de la gauche de gouvernement doit être entendue. Il faut entendre la déception à l’égard de certains choix faits pendant le quinquennat. Il faut constater que les divisions ont pesé lourd dans l’échec de son candidat. Il faut admettre les erreurs d’une campagne peu lisible. Le Parti socialiste ne fera pas l’économie d’une refondation complète sur son projet et ses propositions. Avec d’autres, j’y participerai le moment venu.

Jean-François DEBAT - avril 2017

Version imprimable de cet article Version imprimable

Navigation par
mots-clés

Calendrier

Aucune hésitation possible

« septembre 2017 »
L M M J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
 

Sur la toile